Sommaire

Editorial

Cultiver Ma Féminité

Culture Queer

Contenu Multimédia

Le Journal de Michel-e, bigenre

Avant-Propos

Le Contenu

Á travers les pages de mon site je parle sans détour de mon genre non-binaire (bigenre) , de mon évolution personnel et de l'exploration de ma part de féminité.

Celles-ci ne sont pas destinées à un jeune publique sans explications préalables.

C'est pourquoi,ce site est «labélisé contenu pour adulte» ce qui lui permet d’être détecté par les systèmes de contrôle parental ou de protection des mineurs.

Moi en quelque lignes.

Je suis bigenre, quelque part entre homme et femme.

Bien que mon aspect est masculin, exeption faite pour mes petits seins que je dois à un traitement hormonal, une irrépressible partie de moi est féminine.

Mon genre social est masculin et à ce titre, je m’en accommode, mais m'y tenir exclusivement serait une amputation mentale.

Ma sensibilité féminine est ressentie par beaucoup de femmes et, avec certaines je laisse tomber mon discours masculin pouvant ainsi exprimer ma féminité et mes émotions naturelles.

Mon sexe, bien que pratique parfois, est pour moi un obstacle pour partager leur complicité et dans ma sexualité. Dans le meilleur des cas c’est tout au plus un laisser-passé dans cette société machiste.

L’usage du trait d’union et du point médian (·).

J’utilise uniquement le trait d’union dans mon prénom pour unir mon féminin et mon masculin.

Coté grammaire, j’utilise l’écriture inclusive. Loin de tous débats, j’estime que c’est une bonne façon de respecter la non-binarité de genre du publique à qui mes pages sont destinées.

Sur le clavier (PC) on obtient le point médian par Alt 0183.
voir www.ecriture-inclusive.fr


Mon Journal

haut

haut

31 juillet 2020

Aujourd’hui il fait caniculaire, je vais à pied vers un centre commercial à deux pas de chez moi, dans cette chaleur le balancement de ma poitrine est bien plus perceptible qu’a l’accoutumé. Je remarque aussi le mouvement des seins libres sous les tops des femmes que je croise. Je souris intérieurement à l’idée de cette communion de sensation entre elle et moi, surtout que sous le fin tissu de ma chemise indienne, la présence de mes seins ne doit faire aucun doute au regard de certaine. Je me remercie d’avoir un jour osé mon T.H. et de vivre de temps à autre ces moments de communion féminine.

30 juillet 2020

Je gamberge toujours à propos de mon tatouage.
Je voudrais un tatouage d’environ cinq cm ou six cm de côté, ce qui n’est pas très grand pour un dessin qui comportera beaucoup de détails à cause de la dentelle. J’ai peur que cela empâte le motif de celle-ci et que cela alourdisse le motif. Je me suis à donc nouveau interrogé sur ma motivation et de la signification de ce tatouage. Il doit être un symbole féminin fort et aussi une revendication de ma part de féminité. Et en triant mes soutien-gorge, je remarque ce petit nœud de satin que je vois presque sur toutes mes lingeries. Le voilà mon nœud ! Reste à en faire une belle photo pour montrer ce que je veux.

25 juillet 2020

Hier soir, resto avec mon épouse et une amie. J’étais en soutif depuis midi, la soirée fut agréable et en rentrant à la maison, je me sentais plus léger·ère que d’habitude, la pression était quelque peu tombée et je me sens un peu mieux.

24 juillet 2020

Je réfléchi beaucoup au dessin de mon tatouage, mon choix d’un nœud de dentelle est symbole féminin fort et la dentelle renforce cette symbolique surtout quand elle fait référence à la lingerie fine. Voilà pourquoi j’ai continué à rechercher un modèle qui me plaise encore mieux que mon premier choix, qui, avait un coté dentelle de table, napperon.
Voici ce que j’ai trouvé.

nœud dentelle
"mais j'amerais un dessin plus simple car le tatouage n'aura qu'entre cinq ou six centimètres de large."

23 juillet 2020

Je dois retrouver des gestes féminins dans ma vie ou je vais finir de me jeter dans le bras de n’importe quelle personne prête à s’envoyer en l’air avec moi. En ces temps d’épidémie ce ne serait pas malin du tout.
J’ai donc péché dans mon tiroir un soutien simple et très léger que je compte garder toute la journée en présence de ma femme et d’une amie chez qui nous irons ce soir. J’ai ce fol espoir qu’un jour je puisse jeter mes soutiens-gorges dans le panier de sale linge aussi simplement que je le fait déjà avec me petites culottes.

20 juillet 2020

La pression monte. J’ai absolument besoin de gestes féminins dans mon quotidien et ce matin j’ai enfilé un des mes shorties sans me cacher, cela fait la deuxième fois. Je ne sais pas si mon épouse me voit faire, mais j’en ai marre m’étouffer. De plus, en cette matinée de télétravaille, je porte un soutien-gorge sous mon t-shirt.

L’idée d’un tatouage prends de plus en plus de sens : extérioriser de manière indélébile ma féminité intérieur par un symbole tout aussi féminin: un nœud de dentelle.

nœud dentelle
"J’ai choisi un motif léger."

Il ne me reste qu'a trouver un bon tatoueur sur Bruxelles...

17 juillet 2020

Ma semaine de vacance a été douce et agréable, mais par moment je me sentais être ma propre prison. Cela a porté ombrage à cette parenthèse dans laquelle je peux laisser tomber mon rôle et mon discours d’homme pour être plus en phase.

Je me sens mal, ma partie féminine se morfond, confinée depuis si longtemps, trop longtemps, ma gorge se serre au moment où j’écris ces lignes. Je me rêve femme dans les bras d’une autre femme, et pourquoi pas dans les bras d’un homme… J’ai tellement besoin d’exister entier·ière, que je me jetterais dans les bras de celui ou celle voudra assouvir mon besoin de sensualité féminine.

6 juillet 2020

Une semaine de vacances entre femmes !

Comme chaque année mon épouse et moi partons en vacances avec deux amis, c’est le moment où je ne suis en compagnie que de femmes uniquement et où je peux laisser tomber un tant soit peu mon rôle masculin pour enfin papoter et rire « entre fille » et vivre sans miroir masculin.

28 juin 2020

Cette nuit j’ai rêvé que je montrais fièrement à mon épouse mes jambes toutes couvertes de bas noirs avec de la dentelle au-dessus, seulement ces bas étaient des tatouages en trompe œil.
Elle n’était pas contente…

L’envie de me faire tatouer un nœud de dentelle noire sur un côté d’une fesse ne me quitte pas.

17 juin 2020

Réflexion post-confinement

Le confinement a porté un grand coup dans la fréquentation de mon journal qui a diminuée de manière catastrophique. Je me suis demandé si ce n’était pas l’occasion de réfléchir à la suite à lui donner : j’arrête ? Je continue ? Si je continue, pourquoi ?

Premièrement, je n’ai pas envie de m’arrêter.

Deuxièmement, le projet initial était d’écrire un journal intime accessible à d’autre personne comme moi. Mais peu à peu il est devenu une tribune et donc de moins en moins intime. Des personnes ont cherché à s’y exprimer. La page Avis/questions est devenue un forum, à tel point que j’ai créé une page dédiée aux “photos des copines”.
Je suis bien consciente que j’ai participé activement à cette dérive car cela me faisait plaisirs. Mais peu à peu, être l’intermédiaire et l’artisan de vies par procuration m’a gêné de plus en plus.
Hier, je n’ai pas pu m’empêcher de répondre (et de publier) de manière sarcastique à Michelle75, j’assume complètement cette réponse, et je m’en expliquerais si nécessaire, mais cette réponse est un signe pour moi et confirme la réflexion que je structure à travers ces lignes.
Je veux que mon journal redevienne un journal intime dans lequel j’exprimerais mes états d’âme, mes doutes, mes certitudes, mes questions et mes silences. Le nombre de visites ne doit plus guider mon comportement, peu importe que mes pages soient très peu lues, elles sont avant tout une réflexion sur moi-même, un témoignage.

Je ne publierais donc plus systématiquement les avis ou les questions, qui seront toujours les bienvenues et auquelles je suis susceptible de répondre en privé, mais je les trierais ne laissant passer que celles qui contribue à ma réflexion du moment. La page des photos des copines est supprimée.
Enfin une page FAQ sera créée pour répondre aux questions d’ordre médicales.

Et donc : voilà cher journal, que tu sois lu ou pas nous recommençons toi et moi comme au début.

15 juin 2020

Enfin, après de longs mois, je suis entièrement déconfinée aujourd’hui : je me suis autorisé·e un coordonné soutien-gorge et culotte pour me rendre au bureau.

Au moment où j’ai marché dans la rue, un sentiment de plénitude m’a envahie, j’ai failli retenir des larmes de bonheur. Quel plaisir de me percevoir à nouveau dans toute ma dualité : femme secrète à fleur de peau sous sa dentelle protégée par l’homme socialement accepté.

Dans le tram, une femme s’assoit à quelques sièges de moi, et j’aperçois furtivement par la large échancrure de sa manche le coté de son soutien-gorge de couleur rouge. Cette vision à fait naître en moi un sentiment de “sœuralité”, je ne me suis pas sentie voyeuse, j’ai juste constaté le couleur de son soutien-gorge sans plus, dans la situation inverse elle aurait constaté la blancheur du mien en toute banalité.

Pendant cette journée je me suis senti·e complète, entier·ère, il y avait si longtemps…

Bise

30 mai 2020

Parfois mes seins sont plus sensibles qu’a l’accoutumé, et ce matin en promenant le chien, je les ai senti bouger et frôler le tissu de mon t-shirt au rythme de mes pas. Petit moment de sensation de femme confinée dans un corps d’homme confiné…

20 mai 2020

Les jours se suivent et se ressemble…
Le déconfinement s’amorce en Belgique mais pour moi rien ne changera avant de nombreuses semaines. Mon job d’appoint de camgirl me manque et j’ai besoin d’être seul·e pour ça, malheureusement cela ne sera pas avant septembre sans doute.

Patience, patience, et patience …

24 avril 2020

J’ai pris trois kilos, j’ai pris du ventre et … de la poitrine, ce matin j’ai enfilé mon plus grand soutif, celui de ma dernière augmentation mammaire, et les bonnets de dentelle sont parfaitement remplis. Cependant pour le ventre c’est beaucoup moins glamour ! smiley
Sinon à part ma mise au placard, je ne vais pas trop mal : nous vivons dans une maison, nous avons un jardin et le (télé)travaille ne manque pas. Pas de quoi trop gamberger donc.
Il semble que la perspective d’un déconfinement soit envisagée par notre gouvernement, mais pour moi le télétravail restera de mise jusqu’à la fin de l’année académique.

Gosse bise à Eve que je sais être en situation difficile, je pense à toi.

Bise et courage.

13 avril 2020

Depuis le 18 mars cela fait 26 jours de confinement, je prends mon mal en patience, ma féminité ne s’exprime plus et mes séances sur cam4 me manquent énormément. C’est pour moi un double confinement…
Bise à tous·tes

15 mars 2020

Mauvaise nouvelle, mon épouse, personne à risque pour une infection au corona virus, est consignée au télétravail jusque fin mars ; donc pas d’activité de camgirl pendant tout ce temps. Cela va faire un mois, ça me manque.

5 mars 2020

Je suis conscient·e que je délaisse mon journal depuis quelques semaines, mais j’ai changé d’horizon professionnel et, depuis décembre je suis le chantier d’un projet immobilier en auto-entreprenariat, projet très chronophage.

Je suis navré·e de ne pas être plus présent·e et d’ailleurs je le paie cash car les taux de fréquentation de mon site sont en chute libre.

De plus je dois mettre au frigo deux projets, l’un consiste au rendre mon site compatible avec les postes mobiles (smartphone, tablette) et l’autre est de refaire correctement une vidéo sur le corset. Je venais juste de me familiariser avec deux nouveaux softwares pour ce faire.

Je vais essayer de me réserver une plage dans la semaine pour me consacrer malgré tous à votre courrier.

Bise

4 février 2020

Ayant retrouvé une perspective professionnelle, j’ai moins de temps pour passer sur cam4.fr, mais je n’arrête pas car comme je l’ai déjà écrit : j’aime ça. Cependant, il ne me sera pas possible de rencontrer physiquement certain de mes admirateurs les plus entreprenants. La question de savoir si j’aurais eu le cran de me vendre ne se pose plus et c’est sans doute mieux ainsi…

Et d’ailleurs aujourd’hui j’ai acheté des faux cils, je les mettrai demain pour ma séance camgirl.

Bise

26 janvier 2020

Devenir une camgirl à changer radicalement la manière dont je me perçois, car je n’avais absolument pas conscience que je pouvais attirer, même exciter certains hommes. J'ai été très surpris·e de la séduction que j’exerce, de toute évidence mes seins et mon très particulier “clitoris” font tourner la tête à pas mal de mes "admirateurs”. Moi, qui pensais devoir braver l’étonnement, la moquerie et même les insultes, je fus très heureux·se de lire des compliments qui ne tarissaient pas d’éloge à mon égard.

Certains hommes allant jusqu’à me proposer des rencontres réelles en acceptant qu’elles soient payantes. Et voilà que tout à coup je me retrouvais à deux doigts de la prostitution.
La femme, que je suis par intérim, se rêvait parfois vendant ses charmes et cette perspective fantasmée de la prostitution me comblait de plaisir : Prendre l’argent d’un homme pour le laisser se repaitre de mes formes jusqu’à en jouir. Dans ce fantasme, le plaisir est que je suis une femme désirée et sexuellement attractive. Aujourd’hui ce fantasme est une quasi-réalité car, oui, je plais sexuellement à certains hommes quand je mets ma féminité en avant.

Mais passer du fantasme à la réalité, il y a un gouffre. Bien que plusieurs fois j’ai accepté des demandes de rencontres payantes, je ne suis jamais passée à l’acte sous un prétexte quelconque. Je me contente de vendre mon image en me pliant à leurs fantaisies sexuelles pour qu’ils puissent prendre leurs plaisirs.

Pour être honnête, j’aime faire ça ! J’aime le contrôle qu'ils me donnent en me payant pour m’avoir en show privé, car en fait, ils se livrent en me dévoilant leur fantasme caché. Pendant que je fais mon show pour les exciter et les faire jouir, je ne sais pas qui des deux est le plus à nu·e.

Je me demande ce que je ressentirais réellement, si un jour je prenais l’argent de mon premier client...

Bise

13 janvier 2020

Ça y est, j’ai enfin pris livraison de mon nouveau soutien-gorge, déjà que je le trouvais sublime sur photo, mais maintenant que je le porte… je suis aux anges, ce soutien-gorge à balconnets me va à ravir et mes seins n’ont jamais été si bien mis en valeur. Je me sens si féminine en admirant ma poitrine si joliment rehaussée.

Bise

S.G. balconnets noirS.G. balconnets noir

6 janvier 2020

Tout vient à point à qui sait attendre…
Les soldes ont commencé chez Zalando, et j’ai donc acheté ma petite merveille de soutien-gorge dont je parlais le 6 novembre passé.

1 janvier 2020

Tous mes vœux pour cette nouvelle année !
Nous sommes belles, bien plus qu’aucun homme ne pourrait l’être.

J’ai enfin terminé ma vidéo, j’ai dû sévèrement revoir mes ambitions à la baisse, car cela demandait beaucoup de travail. Donc la voici enfin !

Bise

24 décembre 2019

Bonjour à tous·tes,
Victimes d’une rhino-pharyngite, je ne suis pas trop actif·ve pour le moment, néanmoins cela ne m’empêchera pas de vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année et d’essayer de vos faire sourire.

8 décembre 2019

J’ai terminé la prise de vue pour la vidéo à propos de la pose du corset, il ne reste que le montage et la prise de son…

Cette vidéo montrera comment mettre un corset sans l’abimer et sans l’aide d’une tierce personne. En ce qui concerne le serrage c’est à vous de voir.
Je tiens déjà à préciser que je suis un·e adepte du corset porté très serré, mais comprimé ainsi son abdomen n’est sans doute pas sans conséquence, en ce que me concerne j’en accepter les risques. Je dois avouer un certain fétichisme a propos du corset, et voir ma taille bien marquée me comble d’aise.
Donc soyez prudente si l’expérience vous tente.

5 décembre 2019

J’ai mis deux photos de moi en «tenue de travail» dans la galerie des copines.

Bise

2 décembre 2019

Voici la paire de lunette que j’ai commandée chez polette.com.

mes lunettesmes lunettesmes lunettes
elles me feront des yeux de chatte


29 novembre 2019

Comme dirait mon épouse, quel bel acte manqué !
Je n’avais pas noté entièrement le numéro de téléphone de la personne désireuse de me rencontrer, plus idiot·e, tu meurs…
Je n’ai pas pu le recontacter via cam4.fr non plus, résultat pas de rendez-vous !
Une autre fois peut-être.
Maintenant j’ai une adresse mail pour cette activité et je me suis renseigné·e sur le prix des chambres de passe. Je suis mieux préparée pour la prochaine fois, car il y en aura surement, vu le nombre de demandes de rencontre que je reçois sur cam4.fr. Un voyeur a même dépensé plus de 120 jetons pour un show privé, je vais tenter de finance des escarpins avec les gains que je fais sur ce site en m’exhibant.

Être « camgirl » est une sensation très valorisante pour ma part féminine. Savoir que les voyeurs se touchent la nouille en me regardant, que certains me paient pour me dévoiler devant ma webcam, ou que d’autres vont jusqu’à me proposer de l’argent pour coucher avec moi, est une perspective que je n’avais jamais envisagée. Je suis assez féminine pour donner envie à un homme, cela me trouble énormément de découvrir ce pouvoir de séduction que j’exerce avec ma féminité de plus en plus concrète.

Autres sujets, hier je me suis offert une paire de lunette cher polette.com, ils cassent les prix : cette nouvelle paire m’a coutée, verres correcteurs compris, 49€ !
Elles sont hyper féminines.

Et j’ai complété ma trousse de maquillage avec un nouveau rouge à lèvres plus … rouge, du far à paupière, du blush et un eyeliner. Car je voudrais m’exhiber à visage découvert pour augmenter mes gains.


Bise

26 novembre 2019

Michelle75 entre dans la galerie des copines avec de jolies formes !

26 novembre 2019

Aujourd’hui je me suis à nouveau exposé·e sur cam4.fr, trop heureux·se d’éprouver encore mon nouveau pouvoir de séduction féminin et j’ai encore gagné quelques euros…
Beaucoup voulaient me voir en show privé mais gratuitement en passant par Skype, je passais donc mon temps à écrire que s’ils voulaient en voir plus, il fallait passer par le show privé payant.

Une personne habitant ma ville m’a fait plusieurs compliments sur mes charmes et me demandait de me voir en privé et si j’étais vénal·e.
Je lui répondais oui que je faisais ça pour de l’argent.
Il a aussitôt répondu qu’il voulait me voir en réel qu’il était prêt à payer tellement il me trouvait belle et il me demanda combien.
Je ne savais pas trop quoi lui dire mais je lui annonçai un tarif de cinquante euros avec la chambre.
Il accepta en commentant que ce n’était pas cher, et pour toute réponse je lui dis que j’étais débutante dans le métier et que je n’étais pas certain·e des prestations que je pourrais assurer.
Et nous avons pris rendez-vous dans un hôtel de passe pour demain 13h30 !

J’ai toujours admiré les prostituées car elle on ce pouvoir de séduction immédiat, car le client potentiel décide d’un seul regard si elle lui plait au point de la payer pour avoir du sexe.

Je suis à la fois très excitée et angoissée, par l’idée de me prostituer, mon cœur bat la chamade, je suis très troublé·e car je ne sais pas comment je me percevrais après un rendez-vous pareil. J’ai peur de me dévaloriser, de détruire l’image que j’ai de moi. Mais je sais aussi que tant que n’aurais pas essayé, cette idée me taraudera toujours, surtout depuis que je sais que je plais à certains hommes…
Je ne suis encore sûr·e de passer le pas, mais je n’ai jamais été aussi près de le faire. L’image d’un homme me tendant de l’argent pour m’avoir est pour moi une tentation très forte, je recherche moins l’argent que le geste : je me vends, il m’achète pour me toucher les seins, le cul et tous ce qu’il voudra. Je crois que je vais adorer ce moment, mais pour la suite je ne sais pas ce que je dois me souhaiter…

Bise

25 novembre 2019

Je viens de mettre la photo d’Eve dans son nouveau corset dans la galerie des copines.

24 novembre 2019

Seul·e à la maison, j’ai essayé une mini-jupe noire en simili-cuir que j’ai acheté pour 11€ cher Primark. Je me suis habillé·e très sexy et je me suis senti·e tellement attirante que je me suis exhibé·e su CAM4 juste pour voir quelles réactions je pouvais suscitées.
Je n’ai eu que des compliments, il y en a même un qui m’a demandé de lui montrer mon … vagin, je crois que c’est le seul que j’ai déçu. smiley
J'ai même récolté 30 jetons, cela fait entre 4 et 5€ ! Incroyable des hommes ont payé pour matter mes seins en privé!

Cela a reveillé en moi un très vieux fantasme: celui de me prostituer...
Car après tout ce n'est pas ce que j'ai fait avec une webcam? Ne me suis-je pas livré·e pour contre un peu d'argent?
Je suis assez troublé·e, car je ne me suis jamais senti·e à ce point désirable.

exhibition
Voici ma photo de profils pour vous montrer…

Je ferais sans doute quelque photos en pied avec cette tenue pour ajouter à la galerie des copines.

Bise à tous.tes

6 novembre 2019

La vie est parfois comique, c’est parce-que je me sens plus femme que je me suis mis·e à visité le site de Zalando qui n’a pas besoin d’être présenté je présume…
En « flânant » de page en page, j’ai l’idée d’aller voir ce qui maintenant m’ait disponible en 100B, en rentrant les critères de recherche, j’entre par automatisme 100A pour la taille… Et là je vois plusieurs pages de soutien-gorge ! En solde je commande un soutien comme je les aimes et je ne résiste pas à vous le monter. Et j’ai flashé sur un autre que je trouve sublimissime, mais mon portefeuille me dicte d’attendre un peu…
Moi qui me plaignais de la pauvreté de choix dans cette taille me voilà doublement comblé·e !

triumph100a
Pour 14,95€ !
triumph100a
Sublime !


15 octobre 2019

Quand je suis maquillée, je suis obsédé·e par la très légère ombre que fait ma moustache au-dessus de mes lèvres ! Je ne vois qu’elle, pourtant je la rase de très près et je l’atténue fortement avec mon anticerne. Mais cette ombre aussi faible soit-elle, est pour moi aussi visible que le nez au milieu du visage…
J’ai donc décidé de tenter de la faire disparaitre avec mon épilateur à lumière pulsée, j’ai commencé il y a une dizaine de jour, et sur les côtés les poils commencent à disparaitre.

Bise

8 octobre 2019

Coucou, je me suis mise dans la galerie des copines.

4 octobre 2019

C’est dingue comme je me sens plus femme depuis hier, or je sais pertinemment que ce n’est pas la poitrine qui fait la femme, regardez Jane Birkin, Odile Vuillemin ou Nathalie Portman qui sont toutes des modèles de féminité.

Mais ce cap du bonnet B est pour moi est vraiment symbolique.
Au début de ma vie, j’ai acheté mon premier soutien-gorge avec des prothèses en silicone pour savoir ce que cela faisait d’avoir des seins. C’était mon premier salaire et je me permis une petite folie : un soutien-gorge en dentelle noire de la marque Aubade, taille 95B. Cette marque est pour moi sublimissime mais si chère que ce fut le seul soutien de cette marque de ma vie. Je me suis rêvé·e si souvent avec une poitrine digne de ce soutien.

Il faut dire que les campagnes publicitaires de cette marque me faisaient littéralement baver, j’enviais à la fois les galbes des corps des modèles et leur chance de porter si parfaitement cette sublime lingerie. Ces images étaient pour moi la représentation de l’idéale, du summum de la féminité.

Et aujourd’hui, à l’automne de ma vie, j’y suis, je remplis un bonnet B, je peux envisager ce que durant toute ma vie fut un rêve impossible, acheter un soutien-gorge Aubade et le remplir sans artifice, avec mes seins ! Voilà sans doute l’explication de mon sentiment de légitimité ressenti hier dans la boutique Etam.

3 octobre 2019

Cet après-midi je flânais dans une rue commerçante quand je vis que la boutique Etam fait 50% sur sa lingerie, j’entre et j’arpente entre les rayons. Je vois un soutien couleur ivoire en dentelle qui me plait. Je cherche ma taille, mais pas de 100A comme d’habitude, la plus petite profondeur de bonnet est en B, je me mets à râler intérieurement, quand une petite voie me demande si elle peut m’aider. Une jeune fille, étudiante sans doute, me regarde avec un sourire aussi désarmant que commercial. J’hésite, ne voulant pas la mettre mal à l’aise, mais sous l’impulsion de mon humeur chagrine, je m’entends dire :

- je ne trouve pas ma taille dans ce modèle, je peux essayer celui-ci ? 

Et en jugeant de la profondeur des bonnets j’ajoute :

- il est une taille au-dessus, mais je crois qu’il pourrait m’aller 

La jeune vendeuse, sans doute gênée, baisse les yeux et m’invite d’un geste du bras à monter à l’étage :

- les cabines d’essayage sont en haut » me dit-elle.

Je monte les escaliers et j’entre dans la première cabine libre. Et surprise, ce soutien-gorge ma va comme un gant, mes seins le remplissent sans un pli. Quelle fierté de me sentir davantage dans la norme féminine ! Bref, je me rhabille et sort pour me retrouver presque nez à nez avec la jeune vendeuse.

- Ça a été me demanda-t-elle ?

Et pas peu fière je répondis dans un sourire :

- oui, oui, très bien, je le prends.

Nous descendîmes sans un mot et je rejoignis la caisse. Pendant que la préposée s’occupe de mon achat, je regardais le magasin d’un autre œil : je me sentais légitime dans ce décor ô combien féminin.

Il me semblait bien que ma poitrine avais pris du volume, c’est presque imperceptible mais le sillon intermammaire se marque plus qu’avant. Mais soyons honnête, je suis sûr que dans un soutien préformé de la même taille je dois surement y flotter. Je fais un petit B, rien de très débordant, mais j’ai passé un cap ! smiley


100B
J'ai laissé, pour la photos, la taille du soutif. C'est pour la frime smiley


2 octobre 2019

Mon corset, Record battu : 76cm de tour de taille, je suis à 2cm de la taille 40… smiley
Quand j’ai voulu la mesurer, mais ma poitrine surplombait mon ventre et cachait le mètre ruban, j’ai dû la lire dans le miroir. Ma taille s’affine peu à peu.

Coté maquillage, je retrouve mes marques et je suis de plus en plus précis·e dans mes gestes.

Et à propos de maquillage, petit message pour Eve, je suis occupée à flouter ton visage pour la galerie des copines, c’est dommage car tu te maquilles très bien ; mais je comprends ta volonté de discrétion que je respecte.

Pendant que j’écris ces lignes, Claudia m’a posté un nouveau message à propos de ses augmentations mammaires. Pour gagner du temps je lui réponds ici :
Merci Claudia pour tes nouvelles et je suis heureux·euse que tout va bien pour toi.
Mais je ne publierais ni tes photos ni ton texte, ton intention est louable mais cela ferait double emploi avec ma page qui remplit déjà son rôle d’information à ce sujet.

En plus, mon site n’est pas un forum mais bien mon journal dans lequel je partage mes expériences et mon vécu au féminin.


Bise à tous·tes

20 septembre 2019

Une bouteille à la mer…
Je voudrais revoir en live ce wavrien qui porte si bien la dentelle, si par hasard tu lis ces lignes donne-moi une adresse mail sur ma page avis, rien ne sera publié.

12 septembre 2019

Ce matin, séance de maquillage, je me souviens de mes cours d’auto-maquillage chez Make Up for ever : d’abord hydraté la peau, puis, petit truc, mettre de l’anticerne sur les parties grises de la barbe, ensuite le fond de teint, l’anticerne sous les yeux, la poudre pour fixer tout ça et enfin le mascara et le rouge à lèvres. Ce premier maquillage est discret et naturel par le choix des teintes et l’absence de l’eyeliner et le blush. C’est voulu car je suis à la recherche d’un entre deux. Bien sûr quiconque me dévisagera verra mon maquillage, mais il n’attire pas le regarde et tant mieux car je devrais sortir de la maison maquillé·e, je n’ai aucun endroit en ville pour le faire.
Je suis content·e du résultat, et du plaisir que me procure de me maquiller.

Bise

11 septembre 2019

Ce matin je suis allé en ville à la recherche de quelques produits de maquillage, il faut dire qu’Eve me donne envie quand je la vois si parfaitement maquillée sur ses photos. J’ai profité de l’occasion pour mettre mon corset et de savoir si j’arriverais à le (su)porter dans les différentes situations que je rencontrerais. Je l’ai volontairement serré au maximum : 78cm de tour de taille contre 90cm au naturel ! Il me fait une taille merveilleuse, mais restera-t-il confortable sur plusieurs heures ?

Première difficulté, lacer ses chaussures : impossible de se plier en avant, avec un peu de gymnastique, j’y arrive.

Ouups ! Assis·e dans les transports en commun je dois me cambrer pour ne pas entraver ma respiration, cette position est plutôt facile à prendre dans ce corset qui me maintient dans la bonne position.

En marchant je retrouve une vieille sensation : mon bassin à tendance à chalouper à cause de la cambrure que le corset m’impose, j’avais déjà ressenti cela avec mon premier corset, j’aime.

Je parcours plusieurs boutiques de produits de beauté et je jette mon dévolu sur la marque NYX pas trop chère. J’y ai été, d’ailleurs, très bien conseillé·e par un jeune homme qui a pris son temps : il a fallu quatre essais de fond de teint, trois essais d’anticerne et six essais de rouge à lèvre, pour trouver mon bonheur. Je suis sorti·e de la boutique avec un fond de teint, de l’anticerne, de la poudre et un rouge à lèvre pour 40€.

J’ai trop envie d’essayer mon nouveau rouge à lèvre, et dans une porte cochère, je colore mes lèvres en m’aidant d’un petit miroir de poche. Une femme sur le trottoir d’en face me voit et sourit, je lui rends ce sourire qui m’avait paru complice.

Le port du corset ne cause pas d’inconfort, mon corps s’y fait bien, il suffit de de se laisser porter par lui. Il est midi et je me demande si je vais pouvoir manger car mon estomac doit-être dans une drôle de configuration. Je choisi un fastfood pour manger quelque chose qui passe bien (gras) et en quelques bouchées. Le repas se passe sans problème et j’ai souris intérieurement en voyant les traces de rouge à lèvre sur ma serviette en papier. Je passe donc par les toilettes pour me refaire une beauté et je décide de rentrer, il est treize heures.

A la maison je me sens plus à l’aise qu’au départ, est-ce le corset qui s’est donné ou mon corps ? Je défais le nœuds et je tente de le resserrer, et je gagne un nouveau cm : tour de taille 77cm. C’est mon corps qui s’adapte, double yes ! Car le corset ne s’est pas relâché d’un cm durant cette matinée et je pourrais faire évoluer ma taille.

Bise

10 septembre 2019

La page Mon corset est corrigée.

Maintenant parlons corset !
Il est vraiment très rigide, ses dix baleines sont en acier, deux lames métalliques rigidifient le busque et le lacet est épais et solide. Je le maitrise bien mieux qu’au premier jour et le serrage est devenu facile. Quel plaisir de voir ma taille s’affiner au moment du serrage, je la réduis de 11 cm et ce n’est que le début.
Les jours prochain je vais tenté de le porter le plus longtemps possible car il faut vraiment s’y faire… Mais le sentir me maintenir la taille bien serré·et bien droit·e est une sensation incroyable qui vaut bien quelques efforts.

Bise

9 septembre 2019

Errare humanum est !

Je dois corriger mes conclusions de la page corset, en effet j’ai calculé l’espace entre les œillets et ça n’a aucun sens. J’aurais dû mesurer l’espace entre les bords du corset, Cela retire cinq centimètres à l’espace libre dans le dos. Donc il est très probable que le corset 28 “ soit, comme le 30“, trop large pour mes hanches !  smiley

Je dois refaire mes mesures pour en être certain·e.

2 septembre 2019

Aujourd’hui j’étais en ville pour des raisons administratives, j’en ai profité pour m’acheter un bâton de rouge à lèvre couleur chair et du mascara pour souligner discrètement mes cils. Je voudrais me maquiller le plus naturellement possible pour faire du shopping en mode androgyne, histoire d’ajouter du plaisir au plaisir.

1 septembre 2019

J’ai commencé.ma page au sujet de mon corset et j’ai fait l’impasse sur les réponses aux avis de Claudia, Eve et de r.c.
Je suis désolé·e les filles, les réponses viendront.

29 août 2019

Je vais faire une page entièrement consacrée au corset, car d’abord j’ai retrouvé le plaisir d’en porter et que plusieurs questions m’ont été posées.

Ce premier achat précède surement un second, non pas que le premier en soit un mauvais, mais je crois que je pourrais faire mieux au niveau du choix de la taille à commander.

En effet pour une morphologie masculine choisir une bonne taille de corset est un casse-tête !

J’y renseignerais aussi quelques adresses qui fournissent des corsets dignes de ce nom.

26 août 2019

Cet article pour faire d’une pierre deux coups, d’abord écrire à propos de mon nouveau corset et ensuite pour répondre à la question d’Eve à propos de mon corset !
Oui Eve, il est costaud et me fait une jolie taille bien marquée, il est beaucoup plus difficile à ajuster et la chaleur de ces derniers jours rends la chose difficile car la transpiration n’aide pas, j’attends donc des jours plus frais. Il n’empêche que je n’ai évidemment pas résister de l’essayer dès l’avoir déballé ! Voyez plutôt :
mon nouveau corset mon nouveau corset

J'espère qu'avec le temps je parviendrais à affiner ma taille un peu plus, ma taille naturelle fait 90 cm et avec le corset 78 cm, je gagne 12 cm !
Je suis sûre de pouvoir faire mieux avec de l'entrainement...

20 août 2019

La poste vient de ma signaler qu’elle va prendre mon coli en charge (c’est mon corset !), je m’impatiente..

19 août 2019

En repensant à ma journée de femme, journée que j’avais beaucoup aimé car elles m’équilibrent face à ma vie socialement en homme. Mais ces journées ont pour moi un côté too much. Je suis fondamentalement bi-genre !

J’ai donc décidé de me trouver un look androgyne. J’ai acheté un slim taille haute, comme ces femmes que j’envie à mort car elles sont si joliment moulées dans leurs jeans. Je prends soin de ne pas sortir sans avoir serré au maximum mon corset, afin d’avoir une taille bien marquée, si seyants avec un tel pantalon.

Après plusieurs essayages, je trouve ce que je cherche et dans la cabine je matte ma taille fine mettant en valeur mon petit cul bien moulé.
Après l’avoir payé, je suis retourné vers la cabine d’essayage pour demander à la vendeuse si pouvais le mettre pour sortir du magasin, elle accepta, je ne vis pas la tête qu’elle a dû faire en me voyant de dos…

Me promener en ville habillé·e avec mon nouveau jeans féminin, ma chemise à fleurs de coupe masculine et ma veste cuir féminine fut une expérience plus sereine et en accord avec ce que je suis. J’étais vraiment bien et je n’arrêtais pas de m’admirer dans le reflet des vitrines.

De retour à la maison, j’ai commandé un corset bien plus serré et rigide que celui, « made in china », que j’ai actuellement, pour encore affiner ma taille. Et la prochaine fois, je tenterais une rouge à lèvre léger…

J’ai vraiment préféré m’afficher sans perruque et maquillage, l’ambigüité de genre me va beaucoup mieux car je me sens moi et pas une tentative de copie d’une femme que je ne suis pas.

Bise

Voici le corset que j'ai commandé.

6 août 2019

Parfois je reçois des photos de copine se montrant plus ou moins dénudée, cela ne me choque nullement, mais je ne trouve pas cela très plaisant à regarder, ni plus ni moins, c’est pourquoi je leurs demande de s’abstenir.

Si j’en parle aujourd’hui c’est surtout que la réaction la plus systématique de leur part est de s’excuser de m’avoir choqué·e. Rassurez-vous, je ne suis pas choqué·e du tout : je me vois tous les matins tout·e nu·e dans le miroir. smiley

Je ne cherche à ne vexer personne et je comprends que chaque photo prise peut être la concrétisation d’un « victoire » de la féminité intérieure sur cet aspect extérieur qui ne plait pas. Mais je trouve plus intéressant de voir comment vous percevez votre féminité à travers vos choix vestimentaires ou à travers vos avis.

Bien sûr il y aura toujours des exceptions à la règle, comme la dernière photo envoyée par Claudia montrant son augmentation mammaire réussie, et pourtant avec elle j’en avais vue des vertes et des pas mûres…

Bise.

4 août 2019

En repensant à ce matin, j’ai l’impression sans doute très subjective, que je prends de la poitrine, c’est lent, quasi insensible. J’ai pris mes mensurations pour en avoir le cœur net, mais non rien à changer depuis la dernière fois : 11 cm de profondeur de bonnet, ce qui me fait un A. J’ai toutefois l’impression qu’avec le temps je rempli mieux mes soutifs, c’est comme si prenais légèrement du volume dans la partie supérieure du sein sans affecter mon tour de poitrine…

4 août 2019

Ce matin à la recherche d’un soutien-gorge, je tombe sur celui que j’avais acheté pour mon augmentation mammaire celui qui taille 100C, je l’enfile par curiosité et quelle ne fut pas ma surprise : au lieu de flotter dedans, il m’allait bien !

Donc les filles, si vous ne trouvez pas exactement une profondeur de bonnet en adéquation avec votre tour de buste, essayez une taille de bonnet au-dessus, mais en choisissant des bonnets souples sans coque de type corbeille, le soutien sera plus couvrant qu’il ne devrait mais cela ira.



En comparaison vois le même type de soutif, corbeille en 100A qui lui enveloppe moins la poitrine.


RTA