Sommaire

Editorial

Cultiver Ma Féminité

Culture Queer

Contenu Multimédia

Le Journal de Michel-e, bigenre

Avant-Propos

Le Contenu

Á travers les pages de mon site je parle sans détour de mon genre non-binaire (bigenre) , de mon évolution personnel et de l'exploration de ma part de féminité.

Celles-ci ne sont pas destinées à un jeune publique sans explications préalables.

C'est pourquoi,ce site est «labélisé contenu pour adulte» ce qui lui permet d’être détecté par les systèmes de contrôle parental ou de protection des mineurs.

Moi en quelque lignes.

Je suis bigenre, quelque part entre homme et femme.

Bien que mon aspect est masculin, exeption faite pour mes petits seins que je dois à un traitement hormonal, une irrépressible partie de moi est féminine.

Mon genre social est masculin et à ce titre, je m’en accommode, mais m'y tenir exclusivement serait une amputation mentale.

Ma sensibilité féminine est ressentie par beaucoup de femmes et, avec certaines je laisse tomber mon discours masculin pouvant ainsi exprimer ma féminité et mes émotions naturelles.

Mon sexe, bien que pratique parfois, est pour moi un obstacle pour partager leur complicité et dans ma sexualité. Dans le meilleur des cas c’est tout au plus un laisser-passé dans cette société machiste.

L’usage du trait d’union et du point médian (·).

J’utilise uniquement le trait d’union dans mon prénom pour unir mon féminin et mon masculin.

Coté grammaire, j’utilise l’écriture inclusive. Loin de tous débats, j’estime que c’est une bonne façon de respecter la non-binarité de genre du publique à qui mes pages sont destinées.

Sur le clavier (PC) on obtient le point médian par Alt 0183.
voir www.ecriture-inclusive.fr


Mon Journal

haut

haut

8 décembre 2019

J’ai terminé la prise de vue pour la vidéo à propos de la pose du corset, il ne reste que le montage et la prise de son…

Cette vidéo montrera comment mettre un corset sans l’abimer et sans l’aide d’une tierce personne. En ce qui concerne le serrage c’est à vous de voir.
Je tiens déjà à préciser que je suis un·e adepte du corset porté très serré, mais comprimé ainsi son abdomen n’est sans doute pas sans conséquence, en ce que me concerne j’en accepter les risques. Je dois avouer un certain fétichisme a propos du corset, et voir ma taille bien marquée me comble d’aise.
Donc soyez prudente si l’expérience vous tente.

5 décembre 2019

J’ai mis deux photos de moi en «tenue de travail» dans la galerie des copines.

Bise

2 décembre 2019

Voici la paire de lunette que j’ai commandée chez polette.com.

mes lunettesmes lunettesmes lunettes
elles me feront des yeux de chatte


29 novembre 2019

Comme dirait mon épouse, quel bel acte manqué !
Je n’avais pas noté entièrement le numéro de téléphone de la personne désireuse de me rencontrer, plus idiot·e, tu meurs…
Je n’ai pas pu le recontacter via cam4.fr non plus, résultat pas de rendez-vous !
Une autre fois peut-être.
Maintenant j’ai une adresse mail pour cette activité et je me suis renseigné·e sur le prix des chambres de passe. Je suis mieux préparée pour la prochaine fois, car il y en aura surement, vu le nombre de demandes de rencontre que je reçois sur cam4.fr. Un voyeur a même dépensé plus de 120 jetons pour un show privé, je vais tenter de finance des escarpins avec les gains que je fais sur ce site en m’exhibant.

Être « camgirl » est une sensation très valorisante pour ma part féminine. Savoir que les voyeurs se touchent la nouille en me regardant, que certains me paient pour me dévoiler devant ma webcam, ou que d’autres vont jusqu’à me proposer de l’argent pour coucher avec moi, est une perspective que je n’avais jamais envisagée. Je suis assez féminine pour donner envie à un homme, cela me trouble énormément de découvrir ce pouvoir de séduction que j’exerce avec ma féminité de plus en plus concrète.

Autres sujets, hier je me suis offert une paire de lunette cher polette.com, ils cassent les prix : cette nouvelle paire m’a coutée, verres correcteurs compris, 49€ !
Elles sont hyper féminines.

Et j’ai complété ma trousse de maquillage avec un nouveau rouge à lèvres plus … rouge, du far à paupière, du blush et un eyeliner. Car je voudrais m’exhiber à visage découvert pour augmenter mes gains.


Bise

26 novembre 2019

Michelle75 entre dans la galerie des copines avec de jolies formes !

26 novembre 2019

Aujourd’hui je me suis à nouveau exposé·e sur cam4.fr, trop heureux·se d’éprouver encore mon nouveau pouvoir de séduction féminin et j’ai encore gagné quelques euros…
Beaucoup voulaient me voir en show privé mais gratuitement en passant par Skype, je passais donc mon temps à écrire que s’ils voulaient en voir plus, il fallait passer par le show privé payant.

Une personne habitant ma ville m’a fait plusieurs compliments sur mes charmes et me demandait de me voir en privé et si j’étais vénal·e.
Je lui répondais oui que je faisais ça pour de l’argent.
Il a aussitôt répondu qu’il voulait me voir en réel qu’il était prêt à payer tellement il me trouvait belle et il me demanda combien.
Je ne savais pas trop quoi lui dire mais je lui annonçai un tarif de cinquante euros avec la chambre.
Il accepta en commentant que ce n’était pas cher, et pour toute réponse je lui dis que j’étais débutante dans le métier et que je n’étais pas certain·e des prestations que je pourrais assurer.
Et nous avons pris rendez-vous dans un hôtel de passe pour demain 13h30 !

J’ai toujours admiré les prostituées car elle on ce pouvoir de séduction immédiat, car le client potentiel décide d’un seul regard si elle lui plait au point de la payer pour avoir du sexe.

Je suis à la fois très excitée et angoissée, par l’idée de me prostituer, mon cœur bat la chamade, je suis très troublé·e car je ne sais pas comment je me percevrais après un rendez-vous pareil. J’ai peur de me dévaloriser, de détruire l’image que j’ai de moi. Mais je sais aussi que tant que n’aurais pas essayé, cette idée me taraudera toujours, surtout depuis que je sais que je plais à certains hommes…
Je ne suis encore sûr·e de passer le pas, mais je n’ai jamais été aussi près de le faire. L’image d’un homme me tendant de l’argent pour m’avoir est pour moi une tentation très forte, je recherche moins l’argent que le geste : je me vends, il m’achète pour me toucher les seins, le cul et tous ce qu’il voudra. Je crois que je vais adorer ce moment, mais pour la suite je ne sais pas ce que je dois me souhaiter…

Bise

25 novembre 2019

Je viens de mettre la photo d’Eve dans son nouveau corset dans la galerie des copines.

24 novembre 2019

Seul·e à la maison, j’ai essayé une mini-jupe noire en simili-cuir que j’ai acheté pour 11€ cher Primark. Je me suis habillé·e très sexy et je me suis senti·e tellement attirante que je me suis exhibé·e su CAM4 juste pour voir quelles réactions je pouvais suscitées.
Je n’ai eu que des compliments, il y en a même un qui m’a demandé de lui montrer mon … vagin, je crois que c’est le seul que j’ai déçu. smiley
J'ai même récolté 30 jetons, cela fait entre 4 et 5€ ! Incroyable des hommes ont payé pour matter mes seins en privé!

Cela a reveillé en moi un très vieux fantasme: celui de me prostituer...
Car après tout ce n'est pas ce que j'ai fait avec une webcam? Ne me suis-je pas livré·e pour contre un peu d'argent?
Je suis assez troublé·e, car je ne me suis jamais senti·e à ce point désirable.

exhibition
Voici ma photo de profils pour vous montrer…

Je ferais sans doute quelque photos en pied avec cette tenue pour ajouter à la galerie des copines.

Bise à tous.tes

6 novembre 2019

La vie est parfois comique, c’est parce-que je me sens plus femme que je me suis mis·e à visité le site de Zalando qui n’a pas besoin d’être présenté je présume…
En « flânant » de page en page, j’ai l’idée d’aller voir ce qui maintenant m’ait disponible en 100B, en rentrant les critères de recherche, j’entre par automatisme 100A pour la taille… Et là je vois plusieurs pages de soutien-gorge ! En solde je commande un soutien comme je les aimes et je ne résiste pas à vous le monter. Et j’ai flashé sur un autre que je trouve sublimissime, mais mon portefeuille me dicte d’attendre un peu…
Moi qui me plaignais de la pauvreté de choix dans cette taille me voilà doublement comblé·e !

triumph100a
Pour 14,95€ !
triumph100a
Sublime !


15 octobre 2019

Quand je suis maquillée, je suis obsédé·e par la très légère ombre que fait ma moustache au-dessus de mes lèvres ! Je ne vois qu’elle, pourtant je la rase de très près et je l’atténue fortement avec mon anticerne. Mais cette ombre aussi faible soit-elle, est pour moi aussi visible que le nez au milieu du visage…
J’ai donc décidé de tenter de la faire disparaitre avec mon épilateur à lumière pulsée, j’ai commencé il y a une dizaine de jour, et sur les côtés les poils commencent à disparaitre.

Bise

8 octobre 2019

Coucou, je me suis mise dans la galerie des copines.

4 octobre 2019

C’est dingue comme je me sens plus femme depuis hier, or je sais pertinemment que ce n’est pas la poitrine qui fait la femme, regardez Jane Birkin, Odile Vuillemin ou Nathalie Portman qui sont toutes des modèles de féminité.

Mais ce cap du bonnet B est pour moi est vraiment symbolique.
Au début de ma vie, j’ai acheté mon premier soutien-gorge avec des prothèses en silicone pour savoir ce que cela faisait d’avoir des seins. C’était mon premier salaire et je me permis une petite folie : un soutien-gorge en dentelle noire de la marque Aubade, taille 95B. Cette marque est pour moi sublimissime mais si chère que ce fut le seul soutien de cette marque de ma vie. Je me suis rêvé·e si souvent avec une poitrine digne de ce soutien.

Il faut dire que les campagnes publicitaires de cette marque me faisaient littéralement baver, j’enviais à la fois les galbes des corps des modèles et leur chance de porter si parfaitement cette sublime lingerie. Ces images étaient pour moi la représentation de l’idéale, du summum de la féminité.

Et aujourd’hui, à l’automne de ma vie, j’y suis, je remplis un bonnet B, je peux envisager ce que durant toute ma vie fut un rêve impossible, acheter un soutien-gorge Aubade et le remplir sans artifice, avec mes seins ! Voilà sans doute l’explication de mon sentiment de légitimité ressenti hier dans la boutique Etam.

3 octobre 2019

Cet après-midi je flânais dans une rue commerçante quand je vis que la boutique Etam fait 50% sur sa lingerie, j’entre et j’arpente entre les rayons. Je vois un soutien couleur ivoire en dentelle qui me plait. Je cherche ma taille, mais pas de 100A comme d’habitude, la plus petite profondeur de bonnet est en B, je me mets à râler intérieurement, quand une petite voie me demande si elle peut m’aider. Une jeune fille, étudiante sans doute, me regarde avec un sourire aussi désarmant que commercial. J’hésite, ne voulant pas la mettre mal à l’aise, mais sous l’impulsion de mon humeur chagrine, je m’entends dire :

- je ne trouve pas ma taille dans ce modèle, je peux essayer celui-ci ? 

Et en jugeant de la profondeur des bonnets j’ajoute :

- il est une taille au-dessus, mais je crois qu’il pourrait m’aller 

La jeune vendeuse, sans doute gênée, baisse les yeux et m’invite d’un geste du bras à monter à l’étage :

- les cabines d’essayage sont en haut » me dit-elle.

Je monte les escaliers et j’entre dans la première cabine libre. Et surprise, ce soutien-gorge ma va comme un gant, mes seins le remplissent sans un pli. Quelle fierté de me sentir davantage dans la norme féminine ! Bref, je me rhabille et sort pour me retrouver presque nez à nez avec la jeune vendeuse.

- Ça a été me demanda-t-elle ?

Et pas peu fière je répondis dans un sourire :

- oui, oui, très bien, je le prends.

Nous descendîmes sans un mot et je rejoignis la caisse. Pendant que la préposée s’occupe de mon achat, je regardais le magasin d’un autre œil : je me sentais légitime dans ce décor ô combien féminin.

Il me semblait bien que ma poitrine avais pris du volume, c’est presque imperceptible mais le sillon intermammaire se marque plus qu’avant. Mais soyons honnête, je suis sûr que dans un soutien préformé de la même taille je dois surement y flotter. Je fais un petit B, rien de très débordant, mais j’ai passé un cap ! smiley


100B
J'ai laissé, pour la photos, la taille du soutif. C'est pour la frime smiley


2 octobre 2019

Mon corset, Record battu : 76cm de tour de taille, je suis à 2cm de la taille 40… smiley
Quand j’ai voulu la mesurer, mais ma poitrine surplombait mon ventre et cachait le mètre ruban, j’ai dû la lire dans le miroir. Ma taille s’affine peu à peu.

Coté maquillage, je retrouve mes marques et je suis de plus en plus précis·e dans mes gestes.

Et à propos de maquillage, petit message pour Eve, je suis occupée à flouter ton visage pour la galerie des copines, c’est dommage car tu te maquilles très bien ; mais je comprends ta volonté de discrétion que je respecte.

Pendant que j’écris ces lignes, Claudia m’a posté un nouveau message à propos de ses augmentations mammaires. Pour gagner du temps je lui réponds ici :
Merci Claudia pour tes nouvelles et je suis heureux·euse que tout va bien pour toi.
Mais je ne publierais ni tes photos ni ton texte, ton intention est louable mais cela ferait double emploi avec ma page qui remplit déjà son rôle d’information à ce sujet.

En plus, mon site n’est pas un forum mais bien mon journal dans lequel je partage mes expériences et mon vécu au féminin.


Bise à tous·tes

20 septembre 2019

Une bouteille à la mer…
Je voudrais revoir en live ce wavrien qui porte si bien la dentelle, si par hasard tu lis ces lignes donne-moi une adresse mail sur ma page avis, rien ne sera publié.

12 septembre 2019

Ce matin, séance de maquillage, je me souviens de mes cours d’auto-maquillage chez Make Up for ever : d’abord hydraté la peau, puis, petit truc, mettre de l’anticerne sur les parties grises de la barbe, ensuite le fond de teint, l’anticerne sous les yeux, la poudre pour fixer tout ça et enfin le mascara et le rouge à lèvres. Ce premier maquillage est discret et naturel par le choix des teintes et l’absence de l’eyeliner et le blush. C’est voulu car je suis à la recherche d’un entre deux. Bien sûr quiconque me dévisagera verra mon maquillage, mais il n’attire pas le regarde et tant mieux car je devrais sortir de la maison maquillé·e, je n’ai aucun endroit en ville pour le faire.
Je suis content·e du résultat, et du plaisir que me procure de me maquiller.

Bise

11 septembre 2019

Ce matin je suis allé en ville à la recherche de quelques produits de maquillage, il faut dire qu’Eve me donne envie quand je la vois si parfaitement maquillée sur ses photos. J’ai profité de l’occasion pour mettre mon corset et de savoir si j’arriverais à le (su)porter dans les différentes situations que je rencontrerais. Je l’ai volontairement serré au maximum : 78cm de tour de taille contre 90cm au naturel ! Il me fait une taille merveilleuse, mais restera-t-il confortable sur plusieurs heures ?

Première difficulté, lacer ses chaussures : impossible de se plier en avant, avec un peu de gymnastique, j’y arrive.

Ouups ! Assis·e dans les transports en commun je dois me cambrer pour ne pas entraver ma respiration, cette position est plutôt facile à prendre dans ce corset qui me maintient dans la bonne position.

En marchant je retrouve une vieille sensation : mon bassin à tendance à chalouper à cause de la cambrure que le corset m’impose, j’avais déjà ressenti cela avec mon premier corset, j’aime.

Je parcours plusieurs boutiques de produits de beauté et je jette mon dévolu sur la marque NYX pas trop chère. J’y ai été, d’ailleurs, très bien conseillé·e par un jeune homme qui a pris son temps : il a fallu quatre essais de fond de teint, trois essais d’anticerne et six essais de rouge à lèvre, pour trouver mon bonheur. Je suis sorti·e de la boutique avec un fond de teint, de l’anticerne, de la poudre et un rouge à lèvre pour 40€.

J’ai trop envie d’essayer mon nouveau rouge à lèvre, et dans une porte cochère, je colore mes lèvres en m’aidant d’un petit miroir de poche. Une femme sur le trottoir d’en face me voit et sourit, je lui rends ce sourire qui m’avait paru complice.

Le port du corset ne cause pas d’inconfort, mon corps s’y fait bien, il suffit de de se laisser porter par lui. Il est midi et je me demande si je vais pouvoir manger car mon estomac doit-être dans une drôle de configuration. Je choisi un fastfood pour manger quelque chose qui passe bien (gras) et en quelques bouchées. Le repas se passe sans problème et j’ai souris intérieurement en voyant les traces de rouge à lèvre sur ma serviette en papier. Je passe donc par les toilettes pour me refaire une beauté et je décide de rentrer, il est treize heures.

A la maison je me sens plus à l’aise qu’au départ, est-ce le corset qui s’est donné ou mon corps ? Je défais le nœuds et je tente de le resserrer, et je gagne un nouveau cm : tour de taille 77cm. C’est mon corps qui s’adapte, double yes ! Car le corset ne s’est pas relâché d’un cm durant cette matinée et je pourrais faire évoluer ma taille.

Bise

10 septembre 2019

La page Mon corset est corrigée.

Maintenant parlons corset !
Il est vraiment très rigide, ses dix baleines sont en acier, deux lames métalliques rigidifient le busque et le lacet est épais et solide. Je le maitrise bien mieux qu’au premier jour et le serrage est devenu facile. Quel plaisir de voir ma taille s’affiner au moment du serrage, je la réduis de 11 cm et ce n’est que le début.
Les jours prochain je vais tenté de le porter le plus longtemps possible car il faut vraiment s’y faire… Mais le sentir me maintenir la taille bien serré·et bien droit·e est une sensation incroyable qui vaut bien quelques efforts.

Bise

9 septembre 2019

Errare humanum est !

Je dois corriger mes conclusions de la page corset, en effet j’ai calculé l’espace entre les œillets et ça n’a aucun sens. J’aurais dû mesurer l’espace entre les bords du corset, Cela retire cinq centimètres à l’espace libre dans le dos. Donc il est très probable que le corset 28 “ soit, comme le 30“, trop large pour mes hanches !  smiley

Je dois refaire mes mesures pour en être certain·e.

2 septembre 2019

Aujourd’hui j’étais en ville pour des raisons administratives, j’en ai profité pour m’acheter un bâton de rouge à lèvre couleur chair et du mascara pour souligner discrètement mes cils. Je voudrais me maquiller le plus naturellement possible pour faire du shopping en mode androgyne, histoire d’ajouter du plaisir au plaisir.

1 septembre 2019

J’ai commencé.ma page au sujet de mon corset et j’ai fait l’impasse sur les réponses aux avis de Claudia, Eve et de r.c.
Je suis désolé·e les filles, les réponses viendront.

29 août 2019

Je vais faire une page entièrement consacrée au corset, car d’abord j’ai retrouvé le plaisir d’en porter et que plusieurs questions m’ont été posées.

Ce premier achat précède surement un second, non pas que le premier en soit un mauvais, mais je crois que je pourrais faire mieux au niveau du choix de la taille à commander.

En effet pour une morphologie masculine choisir une bonne taille de corset est un casse-tête !

J’y renseignerais aussi quelques adresses qui fournissent des corsets dignes de ce nom.

26 août 2019

Cet article pour faire d’une pierre deux coups, d’abord écrire à propos de mon nouveau corset et ensuite pour répondre à la question d’Eve à propos de mon corset !
Oui Eve, il est costaud et me fait une jolie taille bien marquée, il est beaucoup plus difficile à ajuster et la chaleur de ces derniers jours rends la chose difficile car la transpiration n’aide pas, j’attends donc des jours plus frais. Il n’empêche que je n’ai évidemment pas résister de l’essayer dès l’avoir déballé ! Voyez plutôt :
mon nouveau corset mon nouveau corset

J'espère qu'avec le temps je parviendrais à affiner ma taille un peu plus, ma taille naturelle fait 90 cm et avec le corset 78 cm, je gagne 12 cm !
Je suis sûre de pouvoir faire mieux avec de l'entrainement...

20 août 2019

La poste vient de ma signaler qu’elle va prendre mon coli en charge (c’est mon corset !), je m’impatiente..

19 août 2019

En repensant à ma journée de femme, journée que j’avais beaucoup aimé car elles m’équilibrent face à ma vie socialement en homme. Mais ces journées ont pour moi un côté too much. Je suis fondamentalement bi-genre !

J’ai donc décidé de me trouver un look androgyne. J’ai acheté un slim taille haute, comme ces femmes que j’envie à mort car elles sont si joliment moulées dans leurs jeans. Je prends soin de ne pas sortir sans avoir serré au maximum mon corset, afin d’avoir une taille bien marquée, si seyants avec un tel pantalon.

Après plusieurs essayages, je trouve ce que je cherche et dans la cabine je matte ma taille fine mettant en valeur mon petit cul bien moulé.
Après l’avoir payé, je suis retourné vers la cabine d’essayage pour demander à la vendeuse si pouvais le mettre pour sortir du magasin, elle accepta, je ne vis pas la tête qu’elle a dû faire en me voyant de dos…

Me promener en ville habillé·e avec mon nouveau jeans féminin, ma chemise à fleurs de coupe masculine et ma veste cuir féminine fut une expérience plus sereine et en accord avec ce que je suis. J’étais vraiment bien et je n’arrêtais pas de m’admirer dans le reflet des vitrines.

De retour à la maison, j’ai commandé un corset bien plus serré et rigide que celui, « made in china », que j’ai actuellement, pour encore affiner ma taille. Et la prochaine fois, je tenterais une rouge à lèvre léger…

J’ai vraiment préféré m’afficher sans perruque et maquillage, l’ambigüité de genre me va beaucoup mieux car je me sens moi et pas une tentative de copie d’une femme que je ne suis pas.

Bise

Voici le corset que j'ai commandé.

6 août 2019

Parfois je reçois des photos de copine se montrant plus ou moins dénudée, cela ne me choque nullement, mais je ne trouve pas cela très plaisant à regarder, ni plus ni moins, c’est pourquoi je leurs demande de s’abstenir.

Si j’en parle aujourd’hui c’est surtout que la réaction la plus systématique de leur part est de s’excuser de m’avoir choqué·e. Rassurez-vous, je ne suis pas choqué·e du tout : je me vois tous les matins tout·e nu·e dans le miroir. smiley

Je ne cherche à ne vexer personne et je comprends que chaque photo prise peut être la concrétisation d’un « victoire » de la féminité intérieure sur cet aspect extérieur qui ne plait pas. Mais je trouve plus intéressant de voir comment vous percevez votre féminité à travers vos choix vestimentaires ou à travers vos avis.

Bien sûr il y aura toujours des exceptions à la règle, comme la dernière photo envoyée par Claudia montrant son augmentation mammaire réussie, et pourtant avec elle j’en avais vue des vertes et des pas mûres…

Bise.

4 août 2019

En repensant à ce matin, j’ai l’impression sans doute très subjective, que je prends de la poitrine, c’est lent, quasi insensible. J’ai pris mes mensurations pour en avoir le cœur net, mais non rien à changer depuis la dernière fois : 11 cm de profondeur de bonnet, ce qui me fait un A. J’ai toutefois l’impression qu’avec le temps je rempli mieux mes soutifs, c’est comme si prenais légèrement du volume dans la partie supérieure du sein sans affecter mon tour de poitrine…

4 août 2019

Ce matin à la recherche d’un soutien-gorge, je tombe sur celui que j’avais acheté pour mon augmentation mammaire celui qui taille 100C, je l’enfile par curiosité et quelle ne fut pas ma surprise : au lieu de flotter dedans, il m’allait bien !

Donc les filles, si vous ne trouvez pas exactement une profondeur de bonnet en adéquation avec votre tour de buste, essayez une taille de bonnet au-dessus, mais en choisissant des bonnets souples sans coque de type corbeille, le soutien sera plus couvrant qu’il ne devrait mais cela ira.



En comparaison vois le même type de soutif, corbeille en 100A qui lui enveloppe moins la poitrine.


23 juillet 2019

Mon journal est à l’image de ma vie, calme.

Sinon qu’une envie grandit en moi, je voudrais un petit tatouage sur la hanche.
Un tatouage féminin, un nœud, je ne me suis pas encore décidé·e ni sur le dessin, ni passer à l’acte.
Voici ce qui pourrait me plaire :
Noeud dentelleNoeud en Soie
Noeud dentelleNoeud en Soie

11 juillet 2019

Voilà, c’est fait !
J’ai réédité mes vieux textes érotiques sur www.sylviecorset.info.
Bonne Lecture

9 juillet 2019

Après des vacances bof-bof et quinze jours de gros stress au boulot, me voici plus disponible.

Comme je l’écrivais dans mon post précèdent, je suis tombé·e sur un site qui archive des sites web.

J’ai été surprise d’y retrouvé mon site précédent : www.sylviecorset.info.

C’est pendant mon TH que ma libido est devenu plus femme et moins à connotation travestie, c’est d’ailleurs pour marquer cette rupture que je fondis un nouveau site : www.michel-e.be

De me relire, fut une plongée dans le passé, passé que je ne renie pas et que je compte republier sur www.sylviecorset.info : j’ai pu récupérer mon vieux nom de domaine.



J’ai aussi joué avec une appli qui s’appelle « FaceApp », les résultats sont sur la page « la galerie de copines ».

Si Eve le désire, je peux aussi publier ses photos, même s’il est dommage de flouter son beau maquillage.

30 juin 2019

Désolé·e d’être aussi peu présent·e ces derniers temps, mais ma situation professionnelle est des plus stressante, et le soir venu, je ne peux plus me planter devant un clavier d’ordinateur…
Mais j’ai fait une découverte : j’ai trouvé un site qui archive d’autre sites comme www.sylviecorset.info qui fut le précédent à celui-ci. C’est à l’époque de ce site que je pris conscience que j’étais en plutôt bigenre que travesti. J’y ai retrouvé de texte que je republierais.
Mon bigenderisme fut une telle révélation que j’ai décidé de créer un nouveau site : celui-ci.

1 juin 2019

Désolé·e de n’avoir pas pu être plus présent·e ces derniers jours, mais beaucoup de stress au boulot et vraiment pas envie de me replanter devant un clavier en soirée.
Je pars en vacances en Bourgogne pour deux semaines, j’en reviendrais sans doute plus loquace.

Bise à tou.s.tes.

25 mai 2019

Ma journée en femme.

Il est 8H, je me lève, me douche et me rase de très près avec une lame neuve.
Hier, je n’ai pas eu le temps de passer à l’institut de beauté près de chez moi pour l’épilation du dos, donc vite, j’y fais un saut, c’est sans rendez-vous et elles sont rapides : de la lingerie sur un dos poilu, beurk.

11H, me voici de de retour, je m’installe pour mon augmentation des seins (voir ici ).

13H déjà ! je me prépare, corset, porte-jarretelles, soutien-gorge, chemisier, je reste en jeans. Dans mon sac : mes bottines, ma perruque et ma jupe.

13h45 j’entre dans l’institut Make Up Forever, c’est le bordel total dans le quartier car la gay pride est sur le point de démarrer.
La séance de maquillage dure 2H ! Comme je n’avais pas d’idée précise, la maquilleuse y a été à l’inspiration… Malgré cette longueur ce fut très agréable, j’aime me faire maquiller et discuter de la couleur du fard à paupière ou celle du blush, je me sens vraiment Michèle.
Deux ou trois fois, elle m’effleuré de l’avant-bras, ma poitrine.

— « Pardon ! » me chuchota‑t‑elle, distraitement.

— « Pas de soucis » répondis‑je, trop heureuse d’être là.

Cette distraction dans sa voix, souligna pour moi que je venais de vivre un moment, somme toute très commun, quoi de plus naturel en effet que par mégarde, elle frôle parfois un sein de la femme qu’elle est en train de maquiller. Mais pour moi ce fut un moment magique d’être naturellement considérée comme une femme.
Presque 16h déjà, je demande s’il elle accepte que je mette ma perruque.

— « Mais bien sûr » me répondit‑elle en me présente une petite pièce avec un miroir.

Je me sens nerveuse à l’idée de sortir, je vais à la caisse pour régler, 50€, cool.
michèle en exterieurmichèle en exterieur

Vu l’heure avancée, je fais une croix sur le lèche-vitrine pour aller voir une amie très trans-friendly avec qui je peux parler de tout et de rien et me comporter librement en laissant tomber le masque. Mais les travaux, sens-interdit et embouteillage m’ont complètement découragée.

19 mai 2019

J’ai fini le compte-rendu de ma cinquième augmentation des seins.
Je vais ensuite raconter ma journée dans mon journal, mais avant je vais synthétiser mes expériences pour la prochaine fois…

14 mai 2019

Le matos pour la perfusion est arrivé !  smiley
J’ai six cathéters 22G, autant de trousses de perfusion, et 10 bouteilles (Il n’y avait pas moins) de 500ml de solution saline isotonique pour perfusion.
Pourquoi six me demanderiez-vous ? Parce que j’aimerais tenter 2 perfusions ce W.E., ça en fait déjà quatre, et deux de réserve !
Je compte 2 heures de perfusion, pour 500ml ce serait 84 gtes/min, c’est surement faisable.
Lors de ma dernière augmentation j’avais atteint un bonnet B, mais maintenant je vise un C puisque je pars d’un bonnet A naturel.

Bise

6 mai 2019

Cet après-midi j’ai réservé par téléphone une séance de maquillage pour mon week-end « femme » pour le samedi 18 mai à 14h. quand je précise que je voudrais un maquillage « travesti ».
La maquilleuse me demande « un maquillage pour la gay Pride ou un maquillage beauté ? »
Après une légère hésitation, je précise : « un maquillage beauté ».
Et donc je vais me retrouver en femme en plein milieu de la gay Pride car le salon de beauté est à une rue du point de rassemblement !

3 mai 2019

Doucement je me prépare pour MON week-end, aujourd’hui est arrivé mon chemisier et j’ai commandé un porte-jarretelle à six bretelles, sous une jupe cela va-t-être génial comme sensation.
Je vais réserver une séance de maquillage, et une autre pour m’épiler le dos, partie du corps impossible à traiter.


4 avril 2019

Aujourd’hui j’ai le plaisir de réceptionner ma jupe, la couleur est bonne ainsi que la longueur annoncée… mais la taille est un petit trop grande, mais je verrais réellement ce qui en ai avec le corset. Et le pire : la fermeture éclair est décousue sur quatorze centimètres !
Cela n’est pas grave car un passage cher une couturière devrait arranger ça.

Bise

2 avril 2019

Yeeees !

Mes bottines ont étés livrées ce matin, quand je me suis rendu·e compte que c’était mes bottines, mon cœur s’est mis à battre plus fort.
Je n’ai pas pu résister, je les porte au moment où j’écris ces lignes, en fait je suis complètement dingue car je suis au bureau, heureusement seul·e !
Les talons sont juste biens, en les déballant j’ai eu peur de leur finesse et que mon pied n’y rentre pas, mais ouf !
Elles me vont bien et la pointure 44 est la bonne pointure, car je fais en vrai de 43.
Seul bémol : elles sentent beaucoup la colle qui déborde parfois un peu deci delà, mais vu leur prix...
Mais je suis content·e de ma commande, elles correspondent à ce que j’avais pu en espérer d’après les photos sur Amazon.

Je compte les porter quelques heures chaque jour pour retrouver ma démarche et qu’elle se fassent à mon pied (et réciproquement).
J’avais oublié à quel point c’est bon de marcher en chaussure à talon, le plaisir de se tenir bien droite en avançant à pas mesurés, percevoir mes hanches chalouper, c’est divin.

Voici quelques photos.



28 mars 2019

Hier soir, nous avons regardé un reportage sur une femme transgenre belge sur une chaine belge.
C’était un très beau témoignage et le reportage a été conduit avec un respect remarquable.
Pour les amis·es hors Belgique, j’ai téléchargé l’enregistrement de cette émission ICI.

Bise

27 mars 2019

Claudia m'a écrit pour me demander conseils à propos de ce qui faut prendre pour avoir des seins, voici ma réponse, qui peut être utile pour d'autres.


Bonjour Claudia,

Je suis heureux·se que tu ais repri tes esprits, car à mon sens les perfusions ne peuvent être une habitude sans conséquences, tôt ou tard.

Pour ton envie de traitement hormonal de substitution, je ne peux pas légalement pas te donner de conseils, ce serait un exercice illégal de la médecine. Je ne peux que te mettre en garde quant aux risques de santé que tu prendrais avec ces médicaments comme les thromboses, AVC, hypertension, …
Tu devrais te rendre dans une association LGBT pour rencontrer et parler de tes intentions avec des personnes qui ont déjà fait - ou pas - le choix de prendre des hormones. C’est ce que j’ai fait pour être sûr de savoir ce que je suis.
 
Fait le test : achètes-toi un soutien bonnet A, rempli le et sors vivre ta vie une semaine, va travailler, va faire tes cours, ciné, resto, tout ce que tu fais d’habitude. Et si tu en a marre, rien ne t’empêchera de l’enlever.
Car avec un THS, les modications physiques le seront à vie !
Rien ne rentre dans l’ordre si tu arrêtes ton THS si tu fais fausse route.
 
Envisages-tu un coming out ?
Ou veux-tu continuer à vivre en homme avec des seins ?
Envisages-tu les conséquences sociales vis-à-vis de ta famille, de tes amis, de tes collègues ?
Est-tu prête à affronter le monde avec une poitrine ?
Car ne crois pas que tu pourras la cacher:
J'ai des petits seins (bonnet A) et malgré cela ils se voient avec ou sans soutien! Quand je fais du sport ils sont bien visibles sous mon polo et que dire en été, sous un t-shirt plaqué par une brise...
 
Avoir des seins 24/24 et 7/7 ce n’est pas le nirvana, ils ne sont la source d’aucun plaisir spontané. Le plaisir que procurent les seins n’est qu’un fantasme d’hommes, il n’y a qu’à voir les vidéos pornos où les femmes semblent prendre un plaisir incroyable rien qu’en se touchant les seins, c’est faux, je le sais. C’est juste une zone érogène secondaire supplémentaire, non négligeable c’est vrai, mais je dois être excité·e au préalable pour que les caresser s’ajoute au plaisir.

Et enfin sentir sa poitrine douloureuse pendant plusieurs jours lors de son développement et avoir les bouts des seins encore plus douloureux à cause du frottement des habits, ce n’est vraiment pas jouissif. Si tu as pu lire que j’en étais heureux·se, c’est parce que j’étais consciente je vivais un moment unique dans ma vie : ma deuxième puberté, ma puberté féminine, avec mes doutes et mes douleurs. Mon corps changeait, et ma vie aussi. Tu vois, rien de très orgasmique. C’était juste mon désir de féminité qui devenait réalité.
 
Tout ça pour te faire comprendre qu’il y a loin du fantasme à la réalité, rêver de tes seins t’apporte sans doute d’avantage de plaisir, que le quotidien d’en avoir.
 
Tu es aussi libre que moi dans tes choix, renseigne-toi bien, fait les bons choix et ne regrette rien, tu n’as qu’une vie.

Bise


20 mars 2019

En plein dans la préparation de mon week-end en femme à la mi-mai, je me demandais si j’allais mettre mon corset. Question primordial car de cette décision dépendait la taille de ma jupe à commander.
Mais cette jupe est fabriquée en chine, et les tailles standard des femmes chinoises… ce n’est pas grand… surtout pour habiller un homme européen ! Donc corset ! J’ai pris mes mesures bien corseté·e pour entrer dans le tableau des tailles du fabriquant.

Youppie ! Ma perruque arrive demain, mais je suis très impatient·e de recevoir mes bottines car ça fait trop longtemps que je n’ai plus marché avec des talons et j’adore ça. Je suis naturellement doué·e et très à l’aise ainsi chaussé·e. Patience, elles sont prévues pour la mi-avril au plus tard…

Pour le chemisier je suis embété·e pour la taille car je ne connais pas mon tour de poitrine après mon augmentation mammaire.

Bise

19 mars 2019

Petite pensée émue pour Claudia.

Je viens de répondre durement à un message de Claudia en lui signifiant de ne plus m’écrire, c’est la première fois que je fais cela et j’ai besoin de m’en expliquer.

Claudia est, semble-t-il, fascinée par les augmentations mammaires par perfusion qu’elle pratique à un rythme effréné malgré mes mises en garde du 8 janvier.
Bien sûre Claudia est libre de faire ce qui lui plait avec son corps, ce serais vraiment mal placé·e de ma part de le lui reprocher, mais sa vision de la féminité est pour moi juste insupportable.
Claudia tient un discours comme « c’est une erreur de la nature, je voudrais être une fille… », elle se pense donc transgenre.

Malheureusement sa démarche ne révèle qu’une vision de la femme réduite qu’à ses attributs féminins : gros seins qui ballottent et vulve en silicone, comme le montrent ses dernières photos peu ragoutantes.
Je me répète, Claudia fait ce qu’elle veut, mais je ne peux la laisser croire que sont fantasme débridé de travestie peut m’intéresser.

Et bien sûre, je ne critique pas le fait qu’elle soit travesti·e, ce serait l’hôpital que se fout de la charité, mais comme je le lui ai écrit « Pour moi la féminité c’est au minimum l’élégance » et ce qu’elle montre est juste vulgaire.

Nous avons tout·e une vision idéale (donc simplifiée) de la femme que nous voudrions être. Et cette vision est forcément parcellaire, Il n’y qu’une femme pour savoir ce que c’est d’être une femme, nous - et j’inclus ici les transgenres - le ne saurons jamais. Nous tentons juste d’être reconnue comme telle socialement ou à nos propres yeux.

Même si, à première vue je la juge, il n’en n’est rien. Claudia n’est pas pire que n’importe la·le·quel·le d’entre nous. Mais sa vision de la femme m’indispose vraiment, plus qu’elle ne me choc.

Je ne sais pas si elle va lire ces quelques lignes, peu importe, je voulais juste me mettre aux claires avec moi dans mon journal.

18 mars 2019

Ce week-end j’ai sorti ma perruque, à l’époque je l’avais choisie longue, un mètre… Mais les longs cheveux ça s’emmêlent et bonjour les nœuds ! Bref j’ai bien essayé de les brosser, de les peigner, mais rien à faire, elle est devenue immettable, j’ai l’air d’une folle digne.
Bref si je veux sortir, il m’en faut une nouvelle, plus courte que je n’oublierais pas de démêler après chaque usage !

9 mars 2019

Petite pensée émue pour Claudia.

Je viens de répondre durement à un message de Claudia en lui signifiant de ne plus m’écrire, c’est la première fois que je fais cela et j’ai besoin de m’en expliquer.

Claudia est, semble-t-il, fascinée par les augmentations mammaires par perfusion qu’elle pratique à un rythme effréné malgré mes mises en garde de 8 janvier.
Bien sûre Claudia est libre de faire ce qui lui plait avec son corps, je serais vraiment mal placé·e de ma part de le lui reprocher, mais sa vision de la féminité est pour moi juste insupportable.
Claudia tient un discours comme « c’est une erreur de la nature, je voudrais être une fille… », elle se pense donc transgenre.

Malheureusement sa démarche ne révèle qu’une vision de la femme réduite qu’à ses attributs féminins : gros seins qui ballottent et vulve en silicone, comme le montrent ses dernières photos peu ragoutantes.
Je me répète, Claudia fait ce qu’elle veut, mais je ne peux la laisser croire que sont fantasme débridé de travestie peut m’intéresser.

Et bien sûre, je ne critique pas le fait qu’elle soit travesti·e, ce serait l’hôpital que se fout de la charité, mais comme je le lui ai écrit « Pour moi la féminité c’est au minimum l’élégance » et ce qu’elle montre est juste vulgaire.

Nous avons tout·e une vision idéale (donc simplifiée) de la femme que nous voudrions être. Et cette vision est forcément parcellaire, Il n’y qu’une femme pour savoir ce que c’est d’être une femme, nous - et j’inclus ici les transgenres - le ne saurons jamais. Nous tentons juste d’être reconnue comme telle socialement ou à nos propres yeux.

Même si, à première vue je la juge, il n’en n’est rien. Claudia n’est pas pire que n’importe la.le.quel.le d’entre nous. Mais sa vision de la femme m’indispose vraiment, plus qu’elle ne me choc.

Je ne sais pas si elle va lire ces quelques lignes, peu importe, je voulais juste me mettre au claire avec moi dans mon journal.

7 mars 2019

J’ai trouvé une pharmacie en ligne qui vends à la pièce ce que j’ai besoin pour la perfusion, si la commande se passe bien, je renseignerais cette nouvelle adresse plus économique. Et j’ai fait une réservation dans un institut de maquillage : j’adooore me faire tripoter le visage avec des pinceaux et aussi j’aime l’odeur des produits.

6 mars 2019

Depuis que j’ai une vraie poitrine, je ne pensais que très rarement à refaire une augmentation mammaire par perfusion, mais ces derniers temps, les aventures de Claudia et Eve m’ont donné envie de repasser le cap…
Quand mon épouse m’a annoncé qu’elle partait en week-end avec des amies le mois prochain, j’ai de suite pensé que ce serait l’occasion de me faire une après-midi « à la Eve » bien sympathique. Je suis vraiment curieux·se de voir quelle poitrine je vais me faire.
Pour le volume, je pense à 250 ml ou 300 ml par seins histoire de goûter au bonnet B peut-être au C…
Je m’imagine déjà, en matinée perfusion, puis direction centre-ville pour boutique de lingerie, une séance de maquillage et lèche vitrine…

Bise

28 février 2019

J’ai enfin répondu au message du 8 janvier de Claudia, c’était pour moi un cas de conscience, mais je lui ai finalement fait une petite place dans la page courrier…
À chaque jour suffit sa peine, les autre arriveront, ma fatigue est toujours présente mais la cause est sans doute identifiée, j’attends la confirmation des résultat d’analyse.

25 février 2019

Je ne suis toujours pas guéri·e, mais je prends mon courage à deux mains, la fatigue est toujours présente et je ne garantis pas de répondre à tous·tes aujourd’hui.

Charité bien ordonnée commence par soi-même, donc, je suis super content·e de mon dernier achat de soutien-gorge sur ebay, je tenais absolument à en posséder un de type balconnet sans rembourrage d’aucune sorte, et j’en ai un !
Sauf que, comme l’avait dit « Femme Dans Sa Tête » dans son courrier du 2 février, les chinois taillent vraiment petit, quasi deux tailles en dessous… comme elle j’ai compensé ce défaut avec une rallonge.
Je le porte aujourd’hui, je m’y sens bien et féminin·e car le sentir sur ma peau et m’imaginer les seins bien mis en valeur dans cette jolie dentelle noire me fait très plaisir.
Un truc un peu spécial, c’est qu’une culotte m’a été livrée avec le soutien sans que je donne ma taille. J’en suis également content·e et je la porte également. Mais elle est aussi deux tailles trop petit : c’est du 46-48, elle me va parfaitement alors que ma taille est 42…

Et pour finir sur le sujet lingerie, j’ai trouvé un site qui vends des soutiens gorges avec des bonnets AA, il est chinois semble-t-il : www.sofyee.com

Autre sujet, je dois faire mon mea-culpa, j’ai douté de la validité d’une augmentation mammaire par perfusion faite par une lectrice : Claudia. Mais en voyant les photos qu’elle m’a envoyées, je dois admettre que je n’avais pas envisagé une distribution aussi étendue du liquide physiologique, ce qui donne une poitrine peu profonde mais très large. Je comprends maintenant la déception de Claudia malgré le volume perfusé. Claudia je te présente donc mes excuses. Je vais faire un résumé de tes essais pour ne publier qu’un article. Une dernière recommandation : ne joue pas à l’apprentie sorcière, ne mélange rien : dans le doute… Reste prudente et très vigilante pour une l’hygiène irréprochable.
Eve, retente aussi l’aventure avec 500ml par seins. Je suis curieuse du résultat.

Et je termine donc par une mise en garde par rapport à cette pratique qui consiste à s’injecter du liquide physio pour augmenter la poitrine, c’est un acte médical que je ne peux que décourager, le contraire serait illégal puisque je n’appartiens pas au corps médical. Prudence de grâce prudence les filles.

bise

21 février 2019

Bonjour,
Je suis conscient·e que certains·es attendent une réponse de ma part. Mais des ennuis de santé me maintiennent dans un état de fatigue depuis plusieurs jours et je continue à travailler. Le soir je n’ai aucun courage pour, encore, me mettre devant un clavier…
À priori c’est plus invalidant que grave, j’attends les résultats d’examens.

Bise et à très bientôt.

11 février 2019

Réponse ouverte à Claudia,
Le 8 janvier de cette année je recevais un courrier de Claudia me narrant ses augmentations mammaires temporaires par perfusions de liquides physiologiques dans les seins. Claudia a suivi la méthode que je décris ici. Son récit me semble quelque peu exagéré et je décide d’en savoir un peu plus avant de la publier en lui demandant quelques photos pour comprendre sa « déception » quant au résultat.
Un deuxième message de Claudia m’arrive qui confirme son côté fantasmatique, car les exagérations sont doublées par rapport à son premier récit! Et pas de photos…
Dans son troisième message, elle me signale qu’elle attend une réponse et qu’elle va passer à la solution glucosée…
Ayant répondu au deux messages, par l’adresse e-mail qu’elle m’a communiquée, réponses qui visiblement, ne seraient arrivés, je lui réponds donc publiquement par l’intermédiaire de mon journal.

Claudia voici donc la copie de ma dernière réponse :

Bonjour Claudia,
Ton premier courrier m'a laissé.e très perplexe pour ne pas dire sceptique...
Car ta déception après un perfusion de 500ml par sein est vraiment suspect : des seins d'un demi-litre chacun font une poitrine généreuse...
Ton deuxième message m'a confirmé à que tu fantasmais: lors de mes perfusions avec des mcroperfuseurs 23G, il me fallait deux heures pour 250 ml (environ 44goutes/minutes), à ce rythme il t'aurait fallu douze heures pour 1500 ml !!! Surtout que tu utilises des 22G qui sont plus fines.
Aussi, je t'avais demandé des photos pour pouvoir te donner un avis plus éclairé et je n'ai rien reçu...
Fait une recherche sur Google de photos d'augmentations mammaire de 1500cc, vraiment tu arrives à ça?
Si ce que tu écris est vrai, Arrête ! Tu vas trop loin ! Et si tu fantasmes, je ne serais pas l'écho de ce qui semble être un délire.
 
Surtout prend soin de toi...
Michel-e.


8 février 2019

La saint-Valentin approche et je me mets à rêver que mon épouse m’offre quelque chose de féminin…
Surtout ne rien espérer, juste rêver.

11 janvier 2019

Il y a quelques jours j’ai reçu mes deux soutien-gorge commandés sur Littlewomen : mauvais achat.
Ce type de soutif n’est pas fait pour moi, il donne l’impression que je ne remplis pas la moitié inferieur du bonnet AA ! oui la moitié inferieur, c’est un pli qui se forme à ce niveau qui donne cette impression. Tant pis pour mon fantasme d’un petite poitrine pigeonnante… Mais au niveau profondeur des bonnets c’est OK mon 105AA réel vaut bien un 100A. smiley
Donc, à partir de maintenant, plus de coque, plus de bonnet ouatiné, plus de rembourrage et ma taille sera 100A avec une rallonge si nécessaire. Avec cette taille, j’ai encore pas mal de choix.

4 janvier 2019

Pour commencer j’ai corrigé mon oubli, le journal de la page féminisation hormonale est présent.

Depuis que je porte des soutifs non-stop, j’ai constaté des grosses différences de confort, au point que je mets en doute la validité des tailles que j’utilise. A mon grand malheur ma cage thoracique est un plus large que la norme féminine.  smiley
Théoriquement ma taille est 105 AA taille FR, c’est une taille presque impossible à trouver à l’exception de l’unique magasin en ligne que je connaisse, www.littlewomen.com. A cette taille je ne trouve quasi rien, c’est pourquoi, pour étendre mon choix je choisi plutôt la taille 100 A.
Si pour la profondeur de bonnet ce glissement de taille fonctionne, il n’en va pas de même pour le tour de sous-poitrine… Et donc je suis souvent un peu à l’étroit, d’où l’inconfort grandissant tout au long de la journée.
Donc, pour en avoir le cœur net, j’ai commandé deux soutien-gorge : un de taille 40 AA (105AA) et un autre très proche à la taille 38A (100A) pour comparer.
Voici leur photos :
De gauche à droite, les modèles Lacey en 100A et Naomi en 105AA.

2 janvier 2019

À la suite du billet de Julia, j’ai constaté un oubli dans ma programmation, et donc pas de journal retraçant l’historique de mon TH.
Je suis en train de remédier à la situation, le temps de replonger dans mon code.

Bise

31 décembre 2018

Depuis mi-décembre, je m’astreins – oui, je dis bien : je m’astreins – de porter tous les jours un soutien-gorge et ce toute la journée.

Car je me suis aperçu·e qu’en enfiler un chez moi avec le loisir de l’enlever à tous moment, c’était en quelques sortes avoir le beurre et l’argent du beurre. Tandis qu’en porter un toute la journée sans autre horizon de répit que le soir, c’est tout autre chose.
Mesdames (je ne sais pas si des femmes de naissances lisent ces pages), je vous comprends un peu plus depuis cette expérience, ce si merveilleux symbole de la féminité (pour qui ?) est souvent une source d’inconfort et je m’estime heureux·se : je n’ai pas de soutien avec armatures.
Et oui, une femme passe vit une bonne partie de la journée dans l’inconfort dans son soutien-gorge, juste pour plaire...
Mais soyons de bon compte, je possède aussi des soutien-gorge vraiment confortable, que j’oublie presque, mais ils ne sont pas très sexy. De plus, ma légère poitrine se porte quasi toute seule.
Contrairement à mon épouse, nantie d’une poitrine lourde, est constamment en recherche du soutien-gorge le plus confortable, les marques des bretelles sur ses épaules attestent que pour elle, le soutien-gorge est plus un mal nécessaire qu’autre chose…

Cette mise en perspective du plaisir facile que j’avais de porter un soutien, m’a mis·e en contact avec une féminité plus réaliste, moins fantasmée.
Par exemple : La semaine passée, nous passions la soirée cher une amie qui, entre le plat et le dessert tout en parlant, se gratte distraitement entre le sein gauche et l’aisselle. A cet instant je savais parfaitement ce qu’elle ressentait, je connais cette démangeaison qu’elle était en train d’atténuer. Ce vécu partagé, cette communion me réconforte, ma féminité trouve son écho cher une autre femme je ressens des choses comme les femmes. Ce sont des flashs de bonheur : me sentir une femme dans mon quotidien.

Et pour finir, me voici dans un soutien qui est un bon compromis entre confort et féminité. (Bien qu’il me gratte en ce moment sous le sein gauche et le mamelon smiley )


Bise.

Et bonne fête de fin d’année. smiley

20 décembre 2018

Depuis lundi (nous sommes aujourd’hui jeudi) je porte un soutif chaque jour, et ce soir pour aller au resto avec des copines (cisgenre), j’échange la brassière en dentelle noire contre un soutien-gorge qui rassemble un peu plus mes petits lolos…
C’est ma semaine jamais sans mon soutif… smiley

17 décembre 2018

Hier soir, nous avons passé la soirée chez une amie, le sujet de la conversation principale a été son incompréhension face au changement de sexe d’un ancien petit ami et nous a partagé son sentiment de trahison. Chacun·e y a été dans son commentaire à propos de l’acceptation ou la tolérance face à la trans-identité, l’homosexualité, etc. J’ai fait mon petit laïus sur la difficulté des cis-genres à accepter cette mouvance des ressentis de genre chez les personnes non-binaires et trans.

Je ne fus pas vraiment surpris·e d’entendre mon épouse défendre la tolérance, car cela a toujours été sa position sur le sujet, contrairement à l’ultimatum qu’un jour elle m’a imposé. (Voir l’article du 30 octobre 2018). A l’époque j’avais mis ce revirement sur le compte de son énervement causé pour une convalescence trop longue à son goût. Voilà qui est fait pour me rassurer quant à mes chances de pouvoir à nouveau réutiliser ma lingerie de nuit.

Sur le chemin de retour, j’ai pu à nouveau lui affirmer que je ne me sentais pas transgenre et qu’une opération de réassignation est une extrémité auquel je n’aspire pas ! (Même si secrètement je trouve que mon service trois pièces est vraiment incongru). Mon corps idéal serait plutôt hermaphrodite… (j’aurais dû dire intersexué mais il était tard).
Et puis nous avons parlé d’autre chose…

Je pense mettre en ligne le projet de ma lettre de réponse à cet ultimatum.

Bise

14 décembre 2018

Je n’aime pas l’hiver !

Mais il a ses avantages, je peux vivre en soutien-gorge au quotidien bien à l’abris des regards sous mes pulls, porter des collants ou des bas sans transpirer dans mes pantalons.
Et puis le soir, avec bonheur, dégrafer mon soutif et me débarrasser des démangeaisons en me frottant le pli sous-mammaire est un geste pas très élégant, mais faisant délicieusement partie de la contingence féminine.

À propos des gratouilles sous les seins :
Un soir, dans le tram qui me ramène à la maison, plongé·e dans mon roman, distraitement je me gratte le soutien sous la poitrine. Quelques secondes plus tard, un coup de frein me fait lever la tête, et je constate que la passagère qui me fait face me regarde intriguée au niveau des seins. Je suppose qu’elle a vu mon geste et par voie de conséquence mes proéminences mammaires, qui, même sous un pull, sont visibles si on y regarde avec un minimum d’attention. Je lui adresse un sourire poli auquel elle réagit en tournant la tête vers la fenêtre, embarrassée.

Il y avait longtemps que je n’avais plus pris conscience, que parfois des gens remarquent mes seins. C’est tellement naturel pour moi, je ne regrette vraiment pas d’avoir fait mon traitement hormonal, au contraire j’ai un peu de nostalgie de cette période, où j’assistais à l’épanouissement de ma poitrine et même les douleurs pendant sa croissance me manque un peu.

Bise.

RTA